Défiscaliser en investissant dans les vignes: comment faire ?

Comment faire pour défiscaliser ? Voilà là une question que vous vous posez chaque jour. Il existe heureusement une panoplie de possibilités qui vous permettront d’optimiser vos charges fiscales en toute légalité. Investir dans les vignes en est par exemple l’une des plus populaires. Découvrez dans cet article comment vous pourrez dégraisser fiscalement en investissant dans les vignes.

Que gagnez-vous concrètement à investir dans les vignes ?

Il existe plusieurs solutions pour vous alléger les charges fiscales. Investir dans la vigne par exemple est une option qui peut se révéler très judicieuse. Pour réussir le coup, intégrez un groupement en achetant des parts de groupements fonciers viticoles (GFV), à moins que vous soyez assez solide financièrement pour investir en direct près de deux millions. Avec un GFV, c’est possible avec une mise de départ allant de 3000 à 50000€. Le principe est que le GFV détient le foncier et le loue à un viticulteur par le biais d’un bail rural à long terme. Vous, vous bénéficierez alors d’avantages en matière d’ISF et de droits de mutation (succession et donation). Les parts de groupements fonciers viticoles sont ainsi exonérées de l’ISF à concurrence de 75 % si leur valeur n’excède pas 102 717 €, à concurrence de 50 % au-delà. Ces avantages s’appliquent également en cas de donation ou de succession. Dans tous les cas cependant, ils s’appliquent dans des conditions définies par la loi.

Précautions à prendre

Si l’investissement dans les vignes peut être considéré comme une bonne affaire, mieux vaut prendre certaines précautions pour ne pas se mordre les doigts. En premier vérifiez la pertinence de l’opération. Faites faire une analyse sur combien cela peut vous rapporter et appréciez sa pertinence. Apprêtez-vous aussi à investir dans la durée pour vous assurer une bonne rentabilité. Ciblez par ailleurs les terroirs de qualité et enfin, faites attention aux différents frais et renseignez-vous profondément là-dessus.